Partagez | 
 

 (avalon) ♕ setting fire to yesterday

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité


MessageSujet: (avalon) ♕ setting fire to yesterday   Sam 26 Mar - 17:59


avalon chu'si tiva whitaker
don't be fooled by me. don't be fooled by the face i wear for i wear a mask, a thousand masks that i'm afraid to take off, and none of them is me. pretending is an art that's second nature with me. i give you the impression that i'm secure, that all is sunny and unruffled with me, within as well as without, that confidence is my name and coolness my game, that the water's calm and i'm in command and that i need no one, but don't believe me. my surface may seem smooth but my surface is my mask, ever-varying and ever-concealing. beneath lies no complacence. beneath lies confusion, and fear, and aloneness. but I hide this.

NOM COMPLET ▪ Avalon, l'unique contribution de son père, un prénom peu commun renvoyant à la mythique île de la littérature Arthurienne. Selon la légende, c'est à cet endroit que vivait la Fée Morgane et c'est aussi là que fut forgée Excalibur. Elle est aussi connue pour être l'île où la dépouille du Roi Arthur repose. Chu'si Onatah, « snake flower of the earth ». Un prénom qui n'a pas beaucoup de sens, que ce soit dans le fond ou dans la forme. Il est à mi-hopi mi-iroquois. Whitaker, le nom de son père. Robert "El Capo" Whitaker un criminel de haut-vol impliqué dans des trafics en tout genre. ÂGE ▪ › Elle est âgée de trente-cinq ans. Trente-cinq années, dont dix lui ont été volées. Mais on lui a souvent répété qu'elle avait l'âme et la maturité d'une femme bien plus âgée. DATE ET LIEU DE NAISSANCE ▪ Elle est née le 13 décembre 1980 au Franklin Township, Greene County, Pennsylvania, au State Correctional Institution – Greene, prison dans laquelle sa mère est encore incarcérée, de nos jours. Elle a cependant grandi à Philadelphie, PA. NATIONALITÉ ET ORIGINE(S) ▪ Elle est donc de nationalité américaine. Elle a des origines iroquoises et portoricaines du côté de sa mère. Son père avait de lointaines origines italiennes et avait une mère cubaines. JOB/ÉTUDES Il lui a fallu un certain temps pour trouver ce qu'elle avait envie de faire pour gagner sa vie. Fille de deux délinquants notoires, elle avait commencé par emprunter un chemin très peu recommandable. Étonnamment, c'est du côté des forces de l'ordre qu'elle s'est tournée. Après avoir terminé ses études universitaire et l’académie de police, elle est devenue officier du Philadelphia Police Department. Elle n'y est cependant restée que cinq ans... Elle a été accusée du meurtre d'un policier haut gradé qu'elle n'avait pas commis, puis condamnée à mort. Mais après dix ans passés dans le couloir de la mort, elle a fini par être innocentée. Elle a été sans-emploi, passant le plus clair de son temps entre les murs de sa maison et subsistant grâce à un héritage et l'indemnité que l’État lui reverse chaque jour. Mais depuis quelques mois, elle est détective privé. Mais sa notoriété peu enviable la pousse à le faire en cachant son identité. STATUT CIVIL ▪ Son esprit est bien loin de tout cela. Parfaitement célibataire, elle ne cherche pas du tout à se caser. De toute façon, sa constante méfiance la pousse à s'éloigner de tous. SITUATION FINANCIÈRE ▪ $$$. Inactive, pendant un an, elle vivait sur ses économies. Perdue, elle ne sait pas ce qu'elle compte faire pour aller de l'avant. Son père lui a légué un héritage comprenant une maison et une belle somme d'argent. Cependant, la première a été détruite et une bonne partie de la seconde a déjà été dépensée. L’État de Pennsylvanie lui verse aussi trois cent dollars, tous les jours, en guise d'indemnité. L'amende qu'elle a payée et ses biens saisis, ne lui ont pas été restitués, pour diverses raisons et prétextes, détail qui l'agace très sérieusement. Mais sa situation financière reste assez confortable, bien que quelque peu fragile. TRAITS DE CARACTÈRE ▪ bienveillante, calme, charismatique, courageuse, débrouillarde, empathique, fidèle, franche, persévérante, réfléchie. fière, insolente, introvertie, lunatique, rancunière, revancharde, sarcastique, secrète, solitaire, têtue. GROUPE ▪ I fuck the law. AVATAR ▪ Minka Kelly.

elle ne parle jamais d'elle, ou alors, très peu. elle ne donne pas de nouvelles et elle répond aux questions de manière brève et très vague. elle a d'ailleurs du mal à supporter les curieux. de plus, elle ne s'intéresse pas à la vie des autres. elle n'appelle pas, quand elle n'a rien à dire de précis, ne pose pas de questions... certains le lui reprochent, pensant qu'elle est snobe. mais ce n'est pas le cas, ce n'est pas un jeu qu'elle joue. c'est sa manière de penser et cela l'a toujours été. elle estime que si quelqu'un veut qu'elle sache quelque chose, cette personne n'a qu'à lui en parler. + elle s'est auto-proclamée Reine du sarcasme et de la répartie cinglante. personne ne pourrait contester ce titre, de toute façon... lancez une pique et elle répondra de manière plus ou moins subtile, selon le cas. + plus jeune, beaucoup l'auraient qualifiée de personne violente... elle s'est beaucoup calmée. mais elle n'a absolument pas peur de se servir de ses poings. + depuis, passée maître dans le domaine du contrôle des émotions, rares sont ceux qui l'ont vu perdre pied. + née en prison, d'une mère escroc de haut vol et d'un père trafiquant d'armes, elle est capable de faire des choses plus que discutables. par exemple, elle est capable de démarrer un moteur de voiture sans clé, d'entrer par effraction de manière discrète, de se servir d'une multitude d'armes etc. d'ailleurs, elle serait incapable de dire à quelle âge elle a appris à tirer. c'est presque comme si elle savait le faire depuis toujours... néanmoins, conformément aux lois de l’État, c'est à vingt-et-un ans qu'elle a commencé à réellement sortir armée. + ses parents n'ont pas été très présents dans sa vie. c'est pour cela qu'elle garde précieusement un cadeau qui son père lui a offert pour ses douze ans : un Desert Eagle. un pistolet dont elle ne fait plus vraiment usage, mais auquel elle accorde beaucoup d'attention. + durant son enfance et le début de son adolescence, elle n'était pas différente que par le caractère. elle a aussi commis des erreurs qu'elle regrette amèrement. vol de voitures, coups et blessures, dégradation de biens publics etc. son casier judiciaire reste pourtant parfaitement vide. + à seize ans, elle a obtenu son émancipation. avant cela, elle était ballotée de foyer en foyer, certains ayant été plus accueillants que d'autres... + elle chante assez bien, mais elle ne le fait jamais en public. + elle a toujours eu un sommeil court et difficile. d'ailleurs, il ne vaut mieux pas la déranger quand elle se repose. + quand elle s'énerve, elle se met à jurer en espagnol, une habitude qu'elle tient de son père. + malgré tout, elle a toujours reconnu l'importance de l'éducation. c'était donc une assez bonne élève. mais elle était plus connue pour son comportement difficile et ses quelques frasques... + à la fin de la journée elle boit toujours un verre de Bourbon. un rituel qu'elle a commencé, à son arrivée dans la police. + ce n'est pourtant pas une grande amatrice d'alcool. de plus, elle ne fume pas et n'a jamais touché à la drogue. en fait, elle déteste avoir la sensation de ne pas avoir le parfait contrôle de ses actions. + elle parle couramment l'anglais et l'espagnol. + la dernière famille d'accueil dans laquelle elle a vécu est aussi celle avec qui elle a passé le plus de temps. ils étaient propriétaires d'un restaurant mexicain. de ce fait, elle a aussi des notions de cuisine. mais elle est loin d'être un chef. + elle a toujours été très sportive. même en prison, elle n'oubliait pas sa session d'exercice d'une heure, six fois par semaine. elle a aussi pratiqué différentes activités sportives. elle était notamment cheerleader au lycée, chose qui surprend beaucoup de monde... football américain, baseball, natation... elle avait aussi l'habitude d'en pratiquer d'autres pour le plaisir. en dehors de cela, elle a commencé le kickboxing à quatorze ans, un moyen d'évacuer sa colère et sa frustration. + sa mère est toujours en prison. son père est mort des suites d'un cancer. + depuis, la colère qu'elle ressentait plus jeune, celle qu'elle avait enfouie au fond d'elle est revenue.

01. AS-TU DÉJÀ EU DES DÉMÊLÉS AVEC LA JUSTICE? SI OUI, POURQUOI? ▪ répondre ici.
02. TON CASIER JUDICIAIRE EST-IL VIERGE? ▪ répondre ici.
03. MENS-TU SOUVENT? répondre ici.
04. QUE PENSES-TU DE LA JUSTICE AMÉRICAINE? ▪ répondre ici.
05. AS-TU CONFIANCE EN LA POLICE AMÉRICAINE POUR TE PROTEGER? ▪ répondre ici.




Part I
________________
WHEN YOUR HEART TURNS COLD IT CAUSES YOUR SOUL TO FREEZE. IT SPREADS, THROUGHOUT YO' SPIRIT LIKE A, RUTHLESS, FEELING DISEASE. THE WALLS THAT ONCE WERE DOWN, NOW STAND FIRM AND TALL, SAFE FROM HATE LOVE PAIN JOY, UNTIL YOU FEEL NOTHING AT ALL. LONELINESS, BECOMES YOUR ROUTINE FRIEND. SLEEPING IS NEVER PLEASANT. IF YOU EVEN SLEEP AT ALL. YOU FORGET IDEALS AND, TURN OFF THE REASON TO MAKE SURE THE PRODUCT GETS SOLD. YOU DON'T UNDERSTAND HOW I BEHAVE, JUST WAIT. I SAY JUST WAIT TIL YOUR HEART. I SAY TIL YOUR HEARTS TURNS COLD !

05/1994 - 13 YO ;; Un bruit insupportable et incessant. Deux voix. De nouveau ce bruit agaçant... Je pouvais entendre tout cela, mais il m'était impossible d'ouvrir les yeux. Où me trouvais-je ? Je n'en savais rien. Je ne pouvais même pas bouger. Je restais couchée là, telle une planche de bois... J'aurais voulu hurler, mais j'en étais parfaitement incapable... Ce bruit... Je le trouvais certes agaçant, mais il m'aidait un peu. Je décidai donc de me focaliser sur celui. Bip, bip, bip... Progressivement, je repris conscience. Je pus bouger le bout de mes doigts, le bout de mes orteils, mes lèvres et enfin, j'ouvris les yeux... Le moment inespéré était finalement arrivé. Mais au moment même où mes mirettes furent ouvertes, je dus les plisser. La lumière dans cette pièce m'était insupportable. Je ne vis qu'un plafond blanc immaculé... Je me rendis vite compte que j’aurais dû demeurer en demi-sommeil. J'avais mal partout et je me sentais engourdie. C'était comme si quelqu'un prenait un malin plaisir à tirer sur chacun de mes muscles... Je n'osais pas bouger... J'avais bien trop peur de ce qui suivrait si j'effectuais un seul mouvement... Mais je regardai à ma gauche et le vis… Mon père. Endormi. À la seconde même où je me rendis compte qu’il était là, j’eus le réflexe de vouloir me redresser. Très mauvaise idée... Mes jambes, mes bras, mon dos... Tout me faisait mal. Je gémissais de douleur, j'avais presque envie de fondre en larmes. C’est là que j’aperçus que ma jambe droite était suspendue et plâtrée. De plus, je sentis que mon torse était enveloppé d’une sorte de bandage. « Tu m'as fait une belle frayeur Ava. » Dit-il en essayant les deux larmes qui avaient finalement coulées sur mes joues. Je ne savais pas s'il parlait de la raison pour laquelle je me trouvais là, ou de la manière dont je l'avais, involontairement, réveillé. « Il ne s'approchera plus de toi. Fais-moi confiance. » Il embrassa mon front, tandis que je continuai de larmoyer. J'étais émue. Émue de le voir. Émue d'être saine et sauve. Mais je me remémorais aussi ce qui s'était passé…
FLASHBACK : nos cicatrices ont le mérite de nous rappeler que le passé n’a pas été qu’un rêve ;; Relâchant mon pied gauche de l'embrayage, appuyant ensuite sur l'accélérateur, j'essayais de me dépêcher. Il fallait que je rentre. Je ne pouvais pas tarder. Je ne savais pas pourquoi je faisais cela… Certainement parce que je le pouvais. Depuis que mon père m'avait appris à conduire, mais aussi à démarrer une voiture sans clé, j'avais la capacité de faire ce que je voulais. Je prenais des voitures et les ramenaient quand j'avais terminé. Que faisais-je ? Rien de bon. Je conduisais tout simplement. Cette fois c'était celle de Brian que j'avais prise. Mon fabuleux père adoptif. Avais-je fais ça par vengeance ? Peut-être… Mais certainement parce que je le pouvais, tout simplement.
Je garai la voiture, entrai dans la maison. Personne. Soulagée, je décidai que j'avais maintenant envie de manger une pomme… « T'es là toi ? » Il était dix-huit heures. Il n'était pas censé être là. Il s'approchait de moi l'air menaçant. Je le sentais. Je lui faisais dos, mais je le sentais. « Oui... Brian. » Dis-je sur le ton désinvolte que je prenais instinctivement avec lui. Je m'assis à la table et me mis à découper la pomme en quartiers. Je sentais toujours son regard sur moi et cela commençait réellement à m'agacer. Brusquement, il agrippa mes joues d'une main, si fort que j'eus l'impression qu'il voulait m'arracher la mâchoire. « Tu faisais quoi avec ma voiture hein ? » J’essayais de me libérer de son emprise, mais il était bien trop fort. Mais il m’avait déjà fait bien plus de mal que ça… Les gifles. Les bousculades. Les chutes. Parfois parce que je l’avais mis en colère. Parfois sans raison particulière. Il mit sa main sur la table. C’était ma chance. Je ne pouvais plus hésiter. J’agrippai le couteau. Et très vite, c’est dans sa main qu’il se retrouva. Courant aussi vite que je pouvais vers la porte d’entrée, j’entendais cependant ses pas derrière moi. Arrivant sur le pas de la porte, je tombai dans les escaliers. Me relevant et me tordant, je l’aperçu. Je reculais. J’étais maintenant sur le bitume. Encore et encore. C’est à la dernière minute que j’entendis un klaxon et que je fus aveuglé par des phares de voiture… ;; nos cicatrices ont le mérite de nous rappeler que le passé n’a pas été qu’un rêve : FLASHBACK
Je fermai les yeux un instant, cherchant à me calmer. « Avalon. » Pas de surnom, ce qu’il allait était sérieux. « Tu dois arrêter... » Et voilà qu’il recommençait « Ne fais pas ce que je fais… » ; « Ce n’est pas la vie que je veux pour toi… » Mon père était un véritable casse-tête pour moi. Il ne voulait pas que je tire, mais il m’avait appris à le faire. Il ne voulait pas que je conduise, mais il m’avait appris à le faire. Il ne voulait pas que je vole, mais il m’avait appris à le faire. Et là je sortis de l’état de trance dans lequel je me trouvais. Je me réveillai. Je me souvenais. Cet homme. Mon père biologique. Attentionné et négligeant. Aimant, mais distant. Celui dont je portais le nom, mais qui ne s’occupait pas de moi, parce qu’il était bien trop occupé à jouer les caïds. « Qu’est-ce que tu veux dire par "il ne s’approchera plus de toi" ? » Robert "El Capo" Whitaker, votre moment de répit est terminé. Il ne répondit rien, il se contenta de se lever. « Je vais leur dire que tu t’es réveillée. »


Part II
________________
I CAN FEEL THE HEAT RISING, EVERYTHING IS ON FIRE. TODAY IS A PAINFUL REMINDER OF WHY WE CAN ONLY GET BRIGHTER. THE FURTHER YOU PUT IT BEHIND YA. BUT RIGHT NOW I'M ON THE INSIDE. LOOKIN' OUT, CAUSE I'M STANDIN' IN THE FLAMES. IT’S A BEAUTIFUL KIND OF PAIN. SETTIN' FIRE TO YESTERDAY. FIND THE LIGHT. YESTERDAY WAS THE TORNADO WARNING. TODAY'S LIKE THE MORNING AFTER. YOUR WORLD IS TORN IN HALF. YOU WAKE IN ITS WAKE TO START THE MOURNING PROCESS.



Part III
________________
DON'T DO LOVE, DON'T DO FRIENDS. I'M ONLY AFTER SUCCESS. DON'T NEED A RELATIONSHIP. I'LL NEVER SOFTEN MY GRIP. DON'T WANT CASH, DON'T WANT CARD. WANT IT FAST, WANT IT HARD. DON'T NEED MONEY, DON'T NEED FAME. I JUST WANT TO MAKE A CHANGE. I JUST WANNA CHANGE. I KNOW EXACTLY WHAT I WANT AND WHO I WANT TO BE. I KNOW EXACTLY WHY I WALK AND TALK LIKE A MACHINE. I'M NOW BECOMING MY OWN SELF-FULFILLED PROPHECY.

Part IV
________________
FEELS LIKE A CLOSE, IT'S COMING TO, FUCK AM I GONNA DO ? IT'S TOO LATE TO START OVER. THIS IS THE ONLY THING I KNOW. SOMETIMES I FEEL LIKE ALL I EVER DO IS FIND DIFFERENT WAYS TO WORD THE SAME OLD SONG, EVER SINCE I CAME ALONG. STARTED THINKING MY NAME WAS FAULT. BECAUSE ANY TIME THINGS WENT WRONG I WAS THE ONE WHO THEY WOULD BLAME IT ON. THE MEDIA MADE ME THE EQUIVALENT OF A MODERN-DAY GENGHIS KHAN.

Part V
________________
CHEATED AND LIED, BROKEN SO BAD. YOU MADE A VOW, NEVER GET MAD. YOU PLAY THE GAME, THOUGH IT'S UNFAIR. THEY'RE ALL THE SAME, WHO CAN COMPARE ? FIRST YOU LOSE TRUST, THEN YOU GET WORRIED. FIRST YOU GET HURT, THEN YOU FEEL SORRY. FLYING LIKE A CANNONBALL, FALL UP TO THE EARTH. HEAVY AS A FEATHER, WHEN YOU HIT THE DIRT. HOW AM I THE LUCKY ONE ? I DO NOT DESERVE TO WAIT AROUND FOREVER WHEN YOU WERE THERE FIRST. FIRST YOU GET HURT, THEN YOU FEEL SORRY.

Part VI
________________
I BET YA THAT WHAT YOU'RE 'BOUT TO GO THROUGH'S TOUGHER THAN ANYTHING I EVER HAVE SUFFERED. CAN'T THINK OF A BETTER WAY TO DEFINE POETIC JUSTICE. CAN I HOLD GRUDGES, MIND SAYING, "LET IT GO, FUCK THIS". HEART'S SAYING: "I WILL, ONCE I BURY THIS BITCH ALIVE, HIDE THE SHOVEL AND THEN DRIVE OFF IN THE SUNSET". I FLEE THE SCENE LIKE IT WAS MY LAST RIDE. YOU SEE RIGHT THROUGH. YOU CAN SEE THE TRUTH BUT IT'S EASIER TO JUSTIFY WHAT'S BAD IS GOOD. AND I HATE TO BE THE BAD GUY.




the great shipwreck of life ¦
PSEUDO/PRÉNOM ▪ blue♣️dreams (mahoua sarah). ÂGE IRL ▪ dix-neuf ans. PAYS ▪ France. OÙ AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM? ▪ bazzart. FRÉQUENCE DE CONNEXION ▪ 5j/7. AVIS/COMMENTAIRES SUR LE FORUM ▪       CRÉDITS ▪ écrire ici. UN DERNIER MOT D'AMOUR ▪ chocolaaaaat ?


Dernière édition par Avalon Whitaker le Dim 27 Mar - 21:36, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas

¦ statements : 159
¦ faceclaim : jack falahee.
¦ copyright : avatar (c) january blues — signature (c) anaëlle ○ (gifs) tumblr — (citation) happiness, iamx.
¦ activity : doctorant en cliodynamique □ interne au parti démocrate □ blogger anarchiste sous couvert d'anonymat.
¦ love interest : coureur de caleçons □ victime de la folie des hommes.
¦ playlist : bunsen burner, cuts □ no church in the wild, kanye west □ house of the rising sun, the animals.

GHOST AROUND ▪
âge : vingt-six ans.
mates' book :
availability : (0/3)

MessageSujet: Re: (avalon) ♕ setting fire to yesterday   Sam 26 Mar - 18:07

bienvenue

_________________
MACHINE À BONHEUR.

staring blank at my screen, waiting for a sign, waiting for a smile to come to me, happiness. every day the news is death, you power-drunk fuckers are filling my head with despair, not happiness. {...}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: (avalon) ♕ setting fire to yesterday   Sam 26 Mar - 18:27

omg minka kelly
réserve moi un lien par pitié, ton personnage a l'air d'envoyer du steak
bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche I love you

(j'espère ne pas faire la rebelle en postant ici )


Dernière édition par Jethro Hadley le Sam 26 Mar - 20:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: (avalon) ♕ setting fire to yesterday   Sam 26 Mar - 18:27

c'est méga intéressant comme base de personnage, j'ai trop hâte d'en savoir plus ! bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas

¦ statements : 280
¦ pseudo : dreams' paradise.
¦ faceclaim : alycia debnam-carey.
¦ copyright : burning bridges.
¦ activity : barmaid.
¦ playlist : road trippin' (red hot).

GHOST AROUND ▪
âge : twenty three yo.
mates' book :
availability : free.

MessageSujet: Re: (avalon) ♕ setting fire to yesterday   Sam 26 Mar - 23:31

Bienvenue sur SOGTJ I love you
Tout comme mes vdds j'ai hâte d'en savoir plus sur ton personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: (avalon) ♕ setting fire to yesterday   Dim 27 Mar - 12:24

Oh, merci beaucouuuup ! Vous êtes des amours !
Léonard » J'adore l'activité pro de ton perso !
Jethro » Mais avec plaisir pour le lien. J'adore ton pseudo. Et Mulder.
Leighton » Mais j'adore ton perso aussi.
Calypso » J'espère que la suite te plaira alors !
Revenir en haut Aller en bas

¦ statements : 159
¦ pseudo : spectrum.
¦ faceclaim : ashley benson.
¦ copyright : © hepburns.
¦ activity : personal investigator.
¦ playlist : the weeknd, high for this ■ lana del rey, religion ■ foals, albatross ■ alt-j, hunger of the pine.

GHOST AROUND ▪
âge : twenty-four yo.
mates' book :
availability : all free.

MessageSujet: Re: (avalon) ♕ setting fire to yesterday   Dim 27 Mar - 22:19

Un autre détective privé. Il faudra absolument qu'on discute toutes les deux.
Bienvenue parmi nous. Hâte d'en apprendre plus sur la belle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: (avalon) ♕ setting fire to yesterday   Lun 28 Mar - 15:33

Mais avec plaisir !
Merci beaucoup ! I love you
Revenir en haut Aller en bas

¦ statements : 280
¦ pseudo : dreams' paradise.
¦ faceclaim : alycia debnam-carey.
¦ copyright : burning bridges.
¦ activity : barmaid.
¦ playlist : road trippin' (red hot).

GHOST AROUND ▪
âge : twenty three yo.
mates' book :
availability : free.

MessageSujet: Re: (avalon) ♕ setting fire to yesterday   Ven 1 Avr - 18:23


dangerous path

Attention, il te reste seulement deux jours pour terminer ta fiche de présentation. Si jamais tu as besoin d'un délai supplémentaire, n'hésites pas à nous en faire part. Sans nouvelle une fois le délai passé, ta fiche sera archivée, et ton compte sera malheureusement supprimé. Bon courage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (avalon) ♕ setting fire to yesterday   

Revenir en haut Aller en bas
 

(avalon) ♕ setting fire to yesterday

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
□ smile, or go to jail! :: let's get to scooping :: smile, or go to jail :: paperasse-