Partagez | 
 

 □ american oxygen.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

¦ statements : 159
¦ faceclaim : jack falahee.
¦ copyright : avatar (c) january blues — signature (c) anaëlle ○ (gifs) tumblr — (citation) happiness, iamx.
¦ activity : doctorant en cliodynamique □ interne au parti démocrate □ blogger anarchiste sous couvert d'anonymat.
¦ love interest : coureur de caleçons □ victime de la folie des hommes.
¦ playlist : bunsen burner, cuts □ no church in the wild, kanye west □ house of the rising sun, the animals.

GHOST AROUND ▪
âge : vingt-six ans.
mates' book :
availability : (0/3)

MessageSujet: □ american oxygen.   Jeu 24 Mar - 20:49


léonard dickens
new americana.

NOM COMPLET ▪ léonard dickens. pas de second prénom. pas de fioritures. il a fait simple, le jour où on lui a demandé de choisir. il a fait amer, après toutes ces années. amer et narquois. un nom d'auteur pour un ancien oliver twist. ÂGE ▪ vingt-six ans. jeune et fringant. la vie devant lui mais des valises à trainer, sous ses yeux ensommeillés, de toutes ces nuits qu'il n'a pas dormies. DATE ET LIEU DE NAISSANCE ▪ trente-et-un octobre mille neuf cent quatre-vingt dix, à philadelphie. fête des morts, jour de vie. du début d'une décennie qui a marqué la fin d'un monde. né dans le silence, né sans importance. une croix à la place du reste. NATIONALITÉ ET ORIGINE(S) ▪ américain. un enfant de la nation, élevé par l'état. derrière lui, il n'y a rien de certain. peut-être des origines latines, mais il n'a rien pour le prouver. rien pour l'indiquer. JOB/ÉTUDES étudiant en mathématiques spécialisé en cliodynamique. la face qui réussit, qui se passionne. qui compte les désastres humains et tente de quantifier les futurs incertains. personne n'aurait parié dessus, et pourtant. il a au bout des doigts des erreurs qui se répètent. toujours les mêmes schémas. mais il y a plus, il y a autre chose. interne dans la cellule locale du parti démocrate. des engagements politiques qui font bonne figure. une place incertaine, mais des airs d'en vouloir. des mensonges qui hésitent à affleurer, au bout des lèvres. pour ne pas dire sa propre vérité. blogueur anarchiste. trouble-fête en double-face. persuadé du bien fondé de sa révolution. les plus sales, les mains dans la chair même de la ville. et sous la peau même de l'humanité. c'est déranger l'ordre, pousser la porte. crier en caractères taille douze sur une page pixelisée. des opinions vieilles comme le monde. l'ordre n'est fait que pour être renversé. militer, s'engager, s'enrager. contre une cause, pour une autre. STATUT CIVIL ▪ sans attaches. célibataire, fier de l'être. séduire au détour d'un regard, sourire et jouer. sans s'engager. il en a trop peur, de finir par tomber. glisser sur la mauvaise pente, s'enfermer pour un autre. mais il reste seul et certains soirs, les corps ne suffisent plus. SITUATION FINANCIÈRE ▪ col blanc endetté. l'argent, c'est pas le plus important. c'est serré sur les fins de mois et ça tombe jamais à temps. il y a les prix à payer pour s'instruire et s'illustrer. c'est impensable, dans une telle société. ça fout la boule au ventre et la rage aux dents. mais ça ne compte pas. les billets ne sont que du papier. inflammables et volatiles, comme tous ceux qui les ont créés. néanmoins, il a reconstruit une image. et on pourrait presque y croire, à se fondre dans la masse des plus élevés. ($$) TRAITS DE CARACTÈRE ▪ borné, décidé, dévoué, charmeur, pudique, réaliste, rancunier, impulsif, sensible, incertain, solitaire, manipulateur, anxieux, ambitieux, direct, orgueilleux, impatient, méthodique, lunatique, maniaque, opportuniste, curieux, excessif, indépendant, insolent, susceptible. GROUPE ▪ i fuck the law. AVATAR ▪ jack falahee.

né sous x. il n'a connu que des foyers. des familles temporaires. ça a peut-être laissé des séquelles. il a réussi à s'en sortir, un peu plus que d'autres, certes. mais les attaches, les engagements, il en a toujours peur. puisque même le sang ne peut pas promettre autant. il n'y a qu'à son frère de bataille qu'il a juré tout ce qui était possible. il garde toujours une distance, dans ses relations. pour se protéger. il sait qu'on finira toujours par l'abandonner. □ des années d'anorexie. ça n'en a plus vraiment l'air. il a gardé la sale habitude de ne plus rien avaler, quand le stress le submerge. mais ça n'a rien à voir avec les années adolescentes. la rage au coeur, la rage au ventre. sa silhouette de papier, sa façon de se détester. □ homosexuel. c'est une des raisons à évoquer. incapable de le formuler, durant ce temps-là. il le savait, mais ça ne servait à rien de le crier. hors des normes, impossible à gérer. □ agression récente. les insultes, ce soir-là, sont tombées. comme les poings, comme les coups de pied. un acte stupide. il a rendu les coups, mais certaines ecchymoses sont restées. c'était il y a trois mois, en sortant de l'université. passé à tabac pour tout ce qu'il affichait. du moins c'est ce qu'il a accepté de raconter. incapable de formuler la fin des actes, d'accepter ce qui s'était réellement passé. □ élève brillant, en chute libre. il est en train de boucler son doctorat. tout du moins, il devrait. il a de la colère dans les veines, dernièrement. et l'insécurité qui le reprend. trop fier pour se l'avouer. il vacille, chancelant. trop de choses à faire, et pourtant, si peu de temps. □ double-vie. ou peut-être triple. il porte le tout, pourtant. mais pas en face des mêmes êtres vivants. trop peu de temps pour dormir, et des valises sous ses yeux mordorés. lui, bien au fond, il croit en une révolution. impossible à orchestrer, mais trop belle à rêver. alors, sous couvert d'anonymat, il sème les informations, il cherche à remonter la fange aux yeux du monde. □ perfectionniste intraitable. surtout pour lui-même. des choix, il ne s'en laisse que peu. son échappatoire, ça reste le corps des autres. et les manies compulsives. les ongles trop facilement rongés. les cigarettes qu'il roule nerveusement, les cafés qui coulent lentement. □ havre de paix. c'est le genre des détails idiots. de ces choses qui lui arrachent un sourire en coin, moqueur. et un silencieux cri du coeur. son chez-lui, fait de peu, de ce qui lui suffit. et cette constante obsession pour la couleur de ses draps. du bleu comme il l'aime trop. du bleu dans lequel il se noie, les nuits d'insomnie. lunettes sur le nez, les yeux fatigués et les épaules ployées.

athée à la moelle ─ allergique aux acariens ─ boit son café noir ─ ne fume que des roulées ─ se frotte le nez quand il réfléchit ─ dort toujours la fenêtre entrouverte ─ n'a jamais le temps de faire du sport ─ quasiment toujours en retard ─ traîne souvent sur les sites de rencontre ─ a quelques connaissances en informatique ─ porte un tatouage "de profundis clamavi" qu'il n'assume plus vraiment au niveau de l'aine.


01. AS-TU DÉJÀ EU DES DÉMÊLÉS AVEC LA JUSTICE? SI OUI, POURQUOI? ▪ des démêlés ? non, je n'ai jamais été accusé de quoi que ce soit. la dernière fois que j'ai fait le tour d'un tribunal, c'était à cause des actes d'un idiot fini. afficher ses ecchymoses devant le public et répéter les injures que je me suis prises dans la gueule, c'est pas c'que j'préfère faire de mes journées. je voulais juste que ça se termine. et qu’on ne pose plus de questions, dans la foulée.
02. TON CASIER JUDICIAIRE EST-IL VIERGE? ▪ je m'en suis toujours sorti. peut-être qu'il y a la trace d'une conduite en état d'ivresse, une connerie du genre. mais je suis clean. même pour les conneries que j'ai pu faire, plus jeune. c'est ellis qui a pris, la plupart du temps. c'est lui qui avait les bonnes idées, en même temps.
03. MENS-TU SOUVENT? pour être franc, oui. parfois j'm'en rends pas compte. c'est que des bêtises. je préfère être direct, mais on est bien obligé de faire passer les choses plus doucement, avec certaines personnes. et puis, de toute façon, les chiffres ne mentent pas, eux.
04. QUE PENSES-TU DE LA JUSTICE AMÉRICAINE? ▪ ça a tendance à me faire grincer des dents, pour dire vrai. je suis fondamentalement contre la peine de mort, déjà. et puis, la justice n'est pas parfaite puisqu'elle est humaine. elle est bourrée de défauts, oui. mais j'en fais peut-être partie.
05. AS-TU CONFIANCE EN LA POLICE AMÉRICAINE POUR TE PROTEGER? ▪ pas vraiment. j'ai grandi avec la peur des flics, d'où je venais. je sais pas, c'est presque viscéral. j'le sens pas. un avocat doit étudier cinq ans, mais un policier apprend la loi en seulement huit mois. à partir de ça, j'vois pas c'que j'pourrais dire de plus.




the great shipwreck of life ¦ PSEUDO/PRÉNOM ▪ SAILOR V. ÂGE IRL ▪ dix-sept ans. What a Face  PAYS ▪ omelette du fromage. OÙ AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM? ▪ projet bazzart. :stp: FRÉQUENCE DE CONNEXION ▪ je vais dire 5/7. AVIS/COMMENTAIRES SUR LE FORUM ▪ tout est canon.  CRÉDITS ▪ tumblr. UN DERNIER MOT D'AMOUR ▪ "J'ai un tibia !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

¦ statements : 159
¦ faceclaim : jack falahee.
¦ copyright : avatar (c) january blues — signature (c) anaëlle ○ (gifs) tumblr — (citation) happiness, iamx.
¦ activity : doctorant en cliodynamique □ interne au parti démocrate □ blogger anarchiste sous couvert d'anonymat.
¦ love interest : coureur de caleçons □ victime de la folie des hommes.
¦ playlist : bunsen burner, cuts □ no church in the wild, kanye west □ house of the rising sun, the animals.

GHOST AROUND ▪
âge : vingt-six ans.
mates' book :
availability : (0/3)

MessageSujet: Re: □ american oxygen.   Jeu 24 Mar - 20:49




Ellis l'avait repoussé brusquement. Brutalement. Les yeux dans les yeux, une lueur d'incompréhension. Le revers de sa main sur ses lèvres. Ils avaient toujours dit qu'ils se ressemblaient. Des frères de misère, des frères de galère. Des frères de sang, de ces serments qu'ils s'étaient faits enfants. Et il l'avait embrassé. "Bordel, mais t'as quoi dans la tête Léo ?" Des gamins, encore pour un temps. À peine dix-sept ans. Adossé au muret derrière le stade de basket, un sourire en demi-teinte. Sa veste était trop grande pour ses épaules encore trop fragiles. Une moue, un coup de pied dans le gravier. Sans grande conviction. "À ton avis, hein ?" À ton avis, j'ai quoi dans l'crâne, mon vieux ? Chiens de faïence, dans le silence d'un soir d'automne. Et la flopée d'injures, soudaine et violente. Un poing lancé contre le béton. Et les écorchures, dans un glapissement. "Hé, Einstein, tu fous quoi, sérieux ?" Un frisson, le long de l'échine. Marmonnement inaudible. Les mains enfoncées dans ses poches, un reniflement. Ça pas l'air assez clair comme ça, alors ? Il roule des yeux, un regard rapide et équivoque. "Me dis pas qu't'es amoureux d'moi. Tu m'dis ça et j'suis obligé d'te foutre un pain dans la gueule, là. J'ai rien contre les tafioles mais t'as pas intérêt à..." Soubresaut coupé en plein vol. Un doigt d'honneur, sous son nez. Un air désabusé. "J't'embrasse pas à nouveau si tu m'dis qu'tu prononc'ras plus jamais ça d'vant moi." Un froncement de sourcils de la part d'Ellis. Incrédule, incertain. Les mains levées, en signe de paix. "Dickhead, ça passe quand même comme surnom ?" Un silence. Un éclat de rire. "J't'emmerde." Le plus grand des deux adolescents attrapa l'épaule de Léonard pour l'attirer contre lui. Ébouriffer ses cheveux, sans pitié. Et si y a quiconque qui t'parle mal, j'lui pète la gueule, hein.

□ □ □

Il avait remonté la couverture sur ses jambes, l'ordinateur lui brûlant les cuisses. Une sensation commune, presque agréable, à force. Le bleu de la lune au travers des ouvertures. Le bleu de l'écran, qui lui baignait le visage. Des statistiques, des articles. Une page de publicité interdite aux moins de dix-huit ans, un onglet ouvert sur un profil. roaring1990 a envoyé un message à 21:35 : "Hey, sexy beast, tu fais quoi ce soir ?" Les points de suspension tremblotants le laissaient en attente. Une photo dans un coin, un visage invisible. Il mordait pensivement sa joue, en attente. C'était la distance qui lui allait. Ça le tenait en vie, un peu plus loin. En sécurité. Il n'en savait rien, lui, de ce qui lui était arrivé. Pas un détail, pas un seul mot. Un mail fit résonner son gong dans son petit espace. Convocation anodine à la prochaine réunion, au quartier général du parti. Mardi, 18:30. Un soupir. Un tremblement. Battement de cils, battement de sang. Sa main glissa sous son nez, sans réfléchir. Un frottement familier, les sourcils froncés. "C'mon..." Un murmure, les paupières plissées. Des histoires qui se rajoutaient, tous les jours. Il n'en doutait pas, lui, de l'heure que l'horloge de la fin du monde pouvait en ce moment afficher. Une nouvelle notification. Ses muscles se détendirent un instant. Inspiration, expiration. La langue glissant sur le bord de ses lèvres. Un sourire d'animal satisfait. Un rire retenu, un brillant au coin de l'oeil. La fatigue ou la douceur. Il réfutait les deux.

□ □ □

Il tremblait. La jambe traînante, les bras serrés autour de sa carcasse. Un reniflement, un juron. Dans un râle douloureux, essoufflé. Sous les lumières des lampadaires. La vue trouble et la tête lourde. Est-ce que vous pouvez répéter ce qu'il a dit ? Un frisson, à fleur de peau. Regard noir, à se fondre contre les murs. Prêt à s'effacer. Il ne s'agissait pas d'une agression avec pour seul but de racketter mon client, votre honneur. Les seuls objets de valeur qu'il portait sur lui, l'accusé ici présent les a, je cite, "fracassés contre un mur" tandis que monsieur Dickens était "à terre, choqué, incapable de se relever à cause de la douleur." Les portes des urgences avaient été les plus proches, avant celles du commissariat. La tête contre le mur vert d'eau, du sang collé au visage. L'oeil gonflé et le goût de rouille dans la bouche. Il avait relevé le regard, en sortant des toilettes. Le juge devant lui, de dos. Accroché au rebord des lavabos. Volte-face, tétanie. Son corps s'était braqué dans l'instant, incapable de faire quoi que ce soit d'autre que de serrer ses doigts, à l'agonie. Il avait tenté de ricaner, avant de se reprendre dans une quinte. Assis sur le bord du tabouret, la chemise ouverte sur les couleurs que sa peau avait pris dans l'action. Il avait attrapé sa mâchoire, il l'avait embrassé sans rien lui demander. Et il avait été incapable de se débattre, de s'échapper. Rien qu'un regard, paniqué, en réponse. Paniqué, rempli d'incompréhension. Noir de ce monde. Le souffle court et les épaules frémissantes, en ployant la nuque sous le jet d'eau chaude de la douche. Des grognements et un mal au coeur. Non, ça, c'est juste que mon dernier rencard était un peu du genre "rough", vous savez. Son crâne avait frappé contre le carrelage. Une fois, deux fois. Un gémissement silencieux, les mâchoires figées. Il avait répété son nom. Il avait secoué la tête. Pas prêt à l'entendre. Pas prêt à le voir. Pas comme ça, pas maintenant.





Dernière édition par Léonard Dickens le Ven 25 Mar - 13:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

¦ statements : 159
¦ pseudo : spectrum.
¦ faceclaim : ashley benson.
¦ copyright : © hepburns.
¦ activity : personal investigator.
¦ playlist : the weeknd, high for this ■ lana del rey, religion ■ foals, albatross ■ alt-j, hunger of the pine.

GHOST AROUND ▪
âge : twenty-four yo.
mates' book :
availability : all free.

MessageSujet: Re: □ american oxygen.   Jeu 24 Mar - 20:59

Jack, cette plume. Bienvenue sur le forum. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

¦ statements : 159
¦ faceclaim : jack falahee.
¦ copyright : avatar (c) january blues — signature (c) anaëlle ○ (gifs) tumblr — (citation) happiness, iamx.
¦ activity : doctorant en cliodynamique □ interne au parti démocrate □ blogger anarchiste sous couvert d'anonymat.
¦ love interest : coureur de caleçons □ victime de la folie des hommes.
¦ playlist : bunsen burner, cuts □ no church in the wild, kanye west □ house of the rising sun, the animals.

GHOST AROUND ▪
âge : vingt-six ans.
mates' book :
availability : (0/3)

MessageSujet: Re: □ american oxygen.   Jeu 24 Mar - 21:05

gniiiih merci
je suis en amour devant le boulot que vous avez fourni, goddamnit

_________________
MACHINE À BONHEUR.

staring blank at my screen, waiting for a sign, waiting for a smile to come to me, happiness. every day the news is death, you power-drunk fuckers are filling my head with despair, not happiness. {...}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

¦ statements : 159
¦ pseudo : spectrum.
¦ faceclaim : ashley benson.
¦ copyright : © hepburns.
¦ activity : personal investigator.
¦ playlist : the weeknd, high for this ■ lana del rey, religion ■ foals, albatross ■ alt-j, hunger of the pine.

GHOST AROUND ▪
âge : twenty-four yo.
mates' book :
availability : all free.

MessageSujet: Re: □ american oxygen.   Jeu 24 Mar - 23:28


welcome!

MON AVIS Même si j'ai pas le droit, je suis littéralement amoureuse.

L'équipe de SOGTJ te souhaite officiellement la bienvenue sur le forum, tu es désormais validé ! Pour commencer, tu pourras aller lire ou relire les annexes en cas de besoin. Si jamais tu en as envie, c'est par ici que tu pourras créer un ou plusieurs scénarii pour ton personnage. Et surtout, penses à aller recenser ton emploi ou études, mais aussi d'aller faire ta demande de logement. Et bien sûr, n'oublies pas d'aller te trouver des amis. Tu auras également la possibilité de profiter des jeux/flood entre tes rps. Surtout, amuses-toi bien parmi nous et en cas de question, n'hésites surtout pas à contacter le staff.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

¦ statements : 280
¦ pseudo : dreams' paradise.
¦ faceclaim : alycia debnam-carey.
¦ copyright : burning bridges.
¦ activity : barmaid.
¦ playlist : road trippin' (red hot).

GHOST AROUND ▪
âge : twenty three yo.
mates' book :
availability : free.

MessageSujet: Re: □ american oxygen.   Ven 25 Mar - 11:06

Ta présentation est vraiment agréable à lire, et tu as fais un très bon choix d'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

¦ statements : 159
¦ faceclaim : jack falahee.
¦ copyright : avatar (c) january blues — signature (c) anaëlle ○ (gifs) tumblr — (citation) happiness, iamx.
¦ activity : doctorant en cliodynamique □ interne au parti démocrate □ blogger anarchiste sous couvert d'anonymat.
¦ love interest : coureur de caleçons □ victime de la folie des hommes.
¦ playlist : bunsen burner, cuts □ no church in the wild, kanye west □ house of the rising sun, the animals.

GHOST AROUND ▪
âge : vingt-six ans.
mates' book :
availability : (0/3)

MessageSujet: Re: □ american oxygen.   Ven 25 Mar - 12:42

wendy, on sera un couple interdit, les romeo et juliette 2.0 alors
merci beaucoup, je file faire tout ça I love you

et merci calypso jack quoi

_________________
MACHINE À BONHEUR.

staring blank at my screen, waiting for a sign, waiting for a smile to come to me, happiness. every day the news is death, you power-drunk fuckers are filling my head with despair, not happiness. {...}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: □ american oxygen.   

Revenir en haut Aller en bas
 

□ american oxygen.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
□ smile, or go to jail! :: what kind of man :: arsonist's lullabye :: peace of mind-